Words of Lovecraft – Euclidean

video

Bonjour à tous, bienvenue dans ce nouvel épisode de Words of Lovecraft.

Ce coup ci on va parler d’un jeu d’horreur géométrique : Euclidean

Merci beaucoup pour les premiers retours 🙂

Donc pour les prochaines vidéos ont va essayer de :
– Rajouter du rythme
– Réduire la durée des transitions dans les parties
– Changer le logo et apporter une unité graphique à la vidéo
– Creuser plus le point sur Lovecraft

C’est déjà pas mal, et ça fait super plaisir de recevoir des avis pour améliorer les vidéos.

N’hésitez pas laisser un commentaire à la suite de l’article ou bien sous la vidéo, à bientôt.

En attendant je vous laisse avec le texte de la vidéo :

Euclidean est un jeu indépendant, sorti en septembre 2015, qui nous envoie dans des dimensions hostiles afin d’essayer d’y survivre le plus longtemps possible sans sombrer dans la folie.
Le but de ce jeu est d’éviter les obstacles et les pièges qui se dressent devant nous alors que le personnage tombe dans le vide.
Pour se faire le jeu utilise des contrôles d’un FPS classique, et nous permettent de “Phaser” c’est-à-dire de traverser des obstacles pendant un temps déterminer.
Le but est de passer les niveaux, en atterrissant à la fin de ceux-ci sur une plate-forme spéciale.
À chaque mort du personnage on voit la forme et le pattern de la chose qui vous a tué, ce qui permet de se mettre en tête les mouvements des créatures.
À part ça l’ambiance est généralement bien rendue, une sorte de grosse voix off nous faire clairement comprendre que l’on ne devrait pas être là, les décors peuvent se révéler angoissants, les créatures étranges et l’ambiance sonore sont plutôt satisfaisantes.

 

Euclidean nous emmènes dans un univers étrange.L’ambiance se veut horrifique et angoissante, et est à ce niveau servi par le travail sonore du jeu.
La présentation du jeu montre un camp de base d’expédition en haut d’une montagne juste à côté d’un obélisque marqué de runes.
Le sol s’ouvre alors sous les pieds du personnage qui sombre dans une dimension peuplée de créatures représentées par des assemblages de formes géométriques.
Le jeu cherche clairement à faire le parallèle avec les choses non euclidiennes, et les dimensions hors du temps que l’on retrouve dans l’oeuvre de Lovecraft par exemple dans “La maison de la sorcière”.
Cette référence est d’ailleurs assumée quand on apprend que l’on traverse le royaume des grands anciens, ainsi que nous l’explique la voix off, qui a l’air d’en savoir beaucoup.
On retrouve de plus graphiquement beaucoup d’élément traditionnellement associé au mythe de Cthulhu tels les tentacules, ou en corer les amas de sphères se développant sur eux-mêmes qui font penser aux images associées à Yog-Sottoth.

 

Euclidean cherche à respecter les classiques des univers lovecraftien tout en y apportant l’idée de rendre les choses indicibles, et non euclidienne.
Cette démarche en soi est louable d’ailleurs le résultat surprend au début et semble même fonctionner.
Cependant la grande force des récits lovecraftien est de faire surgir la peur des situations quotidiennes classiques.
Le sentiment de décalage entre une situation banale et l’étrangeté horrifique ne sont produits qu’au début du jeu, ensuite l’ambiance graphique et sonore n’évolue plus vraiment.
De plus il y a beaucoup de réutilisation d’éléments graphique et peu de surprise, on recroise les mêmes créatures tout le long des niveaux, peu de nouveautés ou de renouvellement, l’étrangeté devient classique et connue.
Au niveau mécanique pour augmenter l’angoisse le jeu bloque la visibilité du joueur. Cela ne marche pas vraiment et fais plutôt mal aux yeux.
Ce jeu n’est qu’au final un Die & Retry en mode évitement d’obstacles en tous genres.
Même si on passe un bon moment c’est très court, a le finit vite et je n’ai vraiment pas eu envie de tester d’autre mode de difficultés.
Là ou la promesse d’un jeu d’horreur géométrique était intrigante aussi bien qu’alléchante, on se retrouve avec un jeu sympa mais sans plus qui se résume à :
tomber et éviter des obstacles dans une ambiance dont on se lasse assez vite.

Valkann

Élu des Internets, défenseur de la grande Trollerie, Gardien des Grands Anciens

%d blogueurs aiment cette page :