Introspection et mastering

8e55a4d9b5d87310310f1a88f6ea7c8f-300x279 Introspection et mastering

Qu’est-ce que j’attends d’une partie de jeu de rôles, comment vais-je jouer, qu’est-ce que ça veut dire mener une partie, comment vais-je faire et qu’ais-je envie de faire ?

Ça en fait des questions pour un début d’article hein . Sachant qu’en plus je ne vais pas donner de direction générale mais plutôt vous faire part du bilan de l’introspection que j’ai réalisée il y a peu.

Chacun a une façon de mener une partie, il n’y a pas de recette miracle ou de chose que l’on peut appliquer tout le temps. Ce qui a marché lors du dernier scénario va peut-être se planter lors du suivant.

Avant de continuer sur ce que j’aime et aimerais faire lorsque je mène une partie je vais d’abord établir quand même un point de définition générale. Qu’est-ce qu’une partie de jeu de rôles réussie ? De mon point de vue c’est quand toutes les personnes présentes ont passé un bon moment et se disent qu’ils recommenceront une partie dans quelque temps.

Je ne dis pas que c’est la réponse à la vie l’univers et le reste (42) mais c’est mon postulat de départ sur la partie de jeu de rôles et donc le but que je vais m’efforcer d’atteindre à chaque séance que je sois joueur ou meneur .

Car oui joueur ou meneur : même combat ou presque !

Le meneur est un joueur comme les autres

433c6d00e03b6617c6b8891626778a92 Introspection et masteringÉtrange principe hein? Ça change de ce que les jeux traditionnels nous rabâchent depuis des années, mais quand on y pense c’est logique regardez.

Déjà c’est un être humain comme les autres joueurs qui est présent pour jouer avec d’autres personnes. Il n’est pas là pour passer une mauvaise partie, il est là pour s’amuser avec les autres. Avec on a dit, pas à leurs dépens ou seul dans son coin. Le jeu de rôles reste un loisir social, généralement on est quatre ou cinq autour d’une table et on discute. Donc si une des personnes est a l’écart de son plein gré ou non est elle encore dans la partie .

Bon le meneur de jeu c’est quelqu’un dans la plupart des cas qui avait des idées et des envies sur un ou plusieurs scénario. C’est Jack. Il propose ensuite à ses copains s’ils veulent jouer en leur expliquant ce qu’ils comptent faire, l’univers, les limites et ce genre de chose. Généralement les copains en question n’hésitent pas à le bombarder de questions du genre : peut-on faire ceci ou cela dans ton univers ? Peut-on aller là ? Ils creusent, explorent et s’assurent des limites que souhaite mettre en place Jack.

Normalement après cette phase jack et ses amis arrivent à un consensus et peuvent maintenant aborder la partie plus technique et rentrer dans le jeu en lui-même. Et donc de voir les règles qui retranscrivent les aspirations de jack et que ses amis ont validées, de créer leur personnage qui sera ancré dans l’univers, et de commencer à leur inventer des vies qui exprimeront l’interaction entre le personnage et l’univers. Normalement si tout est clair pour Jack et ses amis, une grosse partie de la mise en place de l’univers est là. L’ambiance, le genre, les possibilités sont censés être clairs et compris.

Le pacte du jeu de rôles, ce contrat implicite qui existe entre le meneur et les joueurs : travailler ensemble, pour l’amusement de chacun.

Et ce travail est collectif

Le meneur est avec les joueurs

a591fd4352245ff669dd3b18a892a156 Introspection et masteringLe meneur est comme vu ci-dessus un joueur comme les autres. Ce qui change dans la partie va être son rôle. Si les joueurs doivent interpréter leur personnage et leur faire vivre des aventures, le rôle du meneur est lui de gérer l’univers autour des personnages et de leur préparer des histoires qui pourront les mettre en valeur.

On peut voir le meneur de jeu comme le chef d’orchestre. Il n’est pas contre les musiciens mais bien avec eux, c’est lui qui lance le rythme et le tempo et dirige les projecteurs, vers l’un ou l’autre des groupements d’instrument.

Souvent le travail du meneur de jeu est assez conséquent, préparer l’histoire, faire des aides de jeu ou des incisés papiers, créer des objets en lien avec l’histoire pour les plus perfectionnistes, et s’assurer d’en connaître assez sur l’univers et les motivations des 3,4, 5 ou plus personnages qu’il va devoir interpréter afin de pouvoir improviser de manière cohérente quand les autres joueurs vont sortir des sentiers battus .

Et du travail sans plaisir font de jack un triste sire.

Le plaisir de la partie

table-300x275 Introspection et masteringCar oui après tout si on joue c’est avant tout pour se faire plaisir, et je dois avouer que je prends souvent plus de plaisir à mener une partie qu’ait la jouer. Et si vous avez quelque chose à retenir de cet article c’est bien ceci : en meneur ou en joueur il faut que la tablée soit eut du plaisir à jouer la partie, si cela n’est pas le cas, je pense que vous passez à côté de quelque chose.

Ensuite le meneur a généralement d’autres rôles que la tradition rôlistique lui octroie, comme le gardien des règles, le fait d’avoir le dernier mot sur les discussions des possibilités et autres. Ceci peut être vrai autour de certaines tables, mais je crois qu’en tant que loisir social il ne faut jamais que le meneur rejette d’emblée une idée des joueurs ou la possibilité de discuter de certains points. Je me fais régulièrement rattraper par mes joueurs sur les points de règles, et c’est normal, ils connaissent les règles qui touchent à leur personnage généralement mieux que moi, et je leur fais confiance là-dessus. Sur les idées et les solutions c’est pareil, je préfère maintenant récompenser une bonne idée des joueurs même si elle m’oblige à improviser le reste du scénario, car le monde autour des personnages et l’histoire doit être vivante, et plaire à tout le monde, et si les joueurs souhaitent qu’elle parte par un chemin de traverse . Pas de problème, elle finira bien par revenir sur l’autoroute que j’avais prévue un jour ou l’autre. Brider les imaginations et les idées dans un loisir social et créatif comme le jeu de rôles me paraît aller à l’encontre même de ce loisir.

Pour finir, je vous rappelle que c’est une introspection et ma vision de la façon dont j’aimerais mener mes parties, il y a sans doute des choses dont je n’ai pas parlé, et d’autres sur lesquels je pourrais revenir plus tard mais il me semblait important pour moi de faire un point sur ce que je souhaite du jeu de rôles.

 

Valkann

Élu des Internets, défenseur de la grande Trollerie, Gardien des Grands Anciens

%d blogueurs aiment cette page :