Impliquer les joueurs dans la partie

Salut à tous, je vais vous parler d’une facette d’un loisir que j’aime beaucoup : le jeu de rôle. La facette en question est un des élément central d’une partie : l’implication des joueurs dans le scénario ou l’univers, c’est à dire l’envie qu’on les joueurs de se lancer eux même dans la vie de l’environnement imaginaire qui les entoure. Mais dès fois la mayonnaise ne prends pas et alors il faut utiliser quelques astuces…

De temps en temps on a l’impression que les joueurs ne sont pas vraiment là, ou qu’ils n’ont pas compris pourquoi leurs personnages sont à cet endroit précis en train de désamorcer une bombe, et fatalement si personne ne sait pourquoi ils sont là, eh bien… les enchaînements logiques ou les enjeux narratifs se perdent dans les limbes. Donc autant éviter ce genre de problème et faire en sorte de donner à vos joueurs des choses qui les plongent vraiment dans l’intrigue et l’univers.

En premier lieu : la communication.

Le jeu de rôles est un jeu de société ou plusieurs personnes racontent une histoire. Donc afin que tous se sentent impliqués dans cette histoire, soyez sûr que tout le monde à bien les mêmes choses en tête ou mieux les mêmes attentes. Donc la base c’est la communication. Si vous voyez que quelque chose clohe n’hésite pas à en parler avec le / les joueur(s) entre les parties. Voir carrément faire une pause pendant la partie pour que les choses soient bien claires pour tout le monde. D’accord vous allez perdre le rythme, mais si personne ne sait pourquoi son personnage est là de toute façon en très peu de temps il n’y aura plus de rythme du tout.

Utilisez les personnages : Le background est là pour ça.

taken-meme-01 Impliquer les joueurs dans la partieTous les personnages vont avoir des attaches ou des personnes qu’ils connaissent, utilisez-le, en plus ça rendra l’univers plus vivant (on en parlera dans un autre article), et c’est toujours plus impliquant de chercher un remède contre une drogue qu’a pris sa femme ou son fils, que pour un inconnu qu’on vient de rencontrer. Tout de suite ça donne plus de poids aux choses qui se déroulent. Donc faites jouer les relations du personnage quand vous le pouvez. Le problème c’est qu’on peut vite se retrouver avec un personnage dont toutes les relations sont impliquées dans des événements étranges ou morts / mourants. Comme d’habitude n’abusez pas de cette technique (ou changez de personnage cible ça donne du mou :p)

 

Les PNJs sont vivant ! Enfin pour l’instant…

1b0d943b-e9c7-42c9-abba-0000000003221-300x166 Impliquer les joueurs dans la partieAlors là un point donné par mes joueurs : les PNJs sont vivants. Si vous voulez que vos joueurs partent en quête pour venger quelqu’un, arrangez-vous pour le présenter vivant et sous un bon jour. Si vous cramez un PNJs avec une boule de feu vivante, genre pouf comme ça, les joueurs vont avoir peur « Ohhhh une boule de feu vivante » mais guère plus et vont passer à autre chose. La boule de feu vivante semblait en vouloir au mec qui a brûlé, tant mieux on va pouvoir passer à autre chose… Si le but c’est d’enquêter sur la mort justement de cet homme vous venez de rater votre coup. À l’inverse, faites recevoir les PJs par ce même homme, et vous le présenter lui et sa famille, (un bisou à sa jeune fille avant d’aller la mettre au lit, sa femme gentille qui vous propose un verre en attendant etc….) et bien l’effet de le voir mourir sous leurs yeux (vous pouvez rajouter la femme et la fille en plus pour un impact assuré) va être complètement différent

Le coup bas : le crachat au visage

Franchement quoi de plus désagréable ? Vous prenez un ou plusieurs de vos joueurs et faites en sorte qu’un des antagonistes leur « crache à la gueule » que se soit littéral ou de manière plus polie. mais en gros si vous rendez un de vos antagonistes assez énervants, qu’il revient toujours se moquer des personnages, qu’il joue de son statut pour leur pourrir la vie. Vous pouvez être sûr que vos joueurs vont trouver toutes les façons de se venger de lui à un moment ou un autre. Un exemple de cette technique peut se retrouver dans le jeu vidéo Borderlands 2, sérieusement des exemples .

 

Donc voilà c’est une technique qui fonctionne assez bien, surtout si vous avez un ou deux joueurs un peu sanguins, mais c’est une technique à ne pas répéter trop souvent. Elle fonctionne bien car les joueurs pensent être les héros, et que quelqu’un puisse les traiter de la sorte déclenche en eux une réaction immédiate. Par contre si vous l’utilisez trop souvent vous risquer de vous retrouver avec une bande de psychopathe qui dézingue toutes les personnes qui les insultent.

Ha oui une autre chose, faites en sorte que le PNJ qui va canaliser la haine des joueurs ne soit pas l’élément-clef ou soit remplaçable facilement dans vos scénarios, les joueurs sont souvent très imaginatifs pour aller se venger des quelques personnes qui les ont traînés dans la boue

 

Valkann

Élu des Internets, défenseur de la grande Trollerie, Gardien des Grands Anciens

%d blogueurs aiment cette page :