L’école Buissonnière – Agatha

optimized-louise-brooks-hat1-246x300 L'école Buissonnière - Agatha
Agatha Jones

Toute cette histoire avait commencé lors d’une interview avec un écrivain en paranormal, très tendance le paranormal… Bref, le chef voulait que je fasse un papier sur un bouquin sortit par un magnat des affaire, un torchon que j’avais lu en transversal qui parlait du surnaturel et autres sornettes.

Bref j’interrogeais le type quand une vieille chinoise étrange interrompt la conversation. Je dis étrange car en plus d’être aveugle et d’avoir l’air de planer quand elle se déplace elle nous explique qu’elle a fait un rêve.
Elle m’a vu, moi, le pseudo écrivain à côté de moi et deux autres personnes dans un bâtiment: le collège St Francis, nous étions au milieu des flammes, au dessus de nous se dressait un dragon chevauché par un ange noir… La dessus elle nous rajoute que nous sommes à la croisée de nos destinées que nous allons devoir choisir.

Encore plus étrange : son accent à couper au couteau, jamais vu un accent chinois pareil. Bref, je passe à St Francis pour info, on ne sait jamais ça pourrait être intéressant pour l’article que j’ai à faire, le bâtiment a brûlé et est condamné depuis quelque temps déjà. Bon, je vais voir les archives au Boston Globe, il y avait eu une épidémie de méningite il y a 8 ans à la suite de laquelle le collège avait été fermé et ensuite un incendie dans lequel deux clochards avaient trouvé la mort. Bon, rien de très pertinent, je rentre à la maison je finalise l’article et je vais me coucher.

Cette nuit là, je fais un rêve, dans ce rêve, je vois mon écrivain et deux autres personnes, nous sommes au collège Saint Francis, des colonnes de fumée noire s’élèvent de part et d’autre, nous sommes entourés par des flammes, au dessus de nous se dresse un dragon chevauché par un ange noir. Je me réveille la boule au ventre. Cette chinoise qui m’a fait faire un cauchemar en me racontant des histoires… Comment s’appelaient les autres types dont elle avait parlé déjà? Hopkins et Solomon Oz je crois…
Bon, ce n’est pas tout, je dois bosser demain, je me rendors tant bien que mal, encore secouée par le cauchemar.

Le lendemain, en allant travailler, j’aperçois en entrant dans le bâtiment… Le type de mon cauchemar Hopkins, présentation faites il m’explique qu’il vient prendre des informations sur le collège Saint Francis. La veille, il avait été voir aux services du cadastre (qui lui a fait signé des demandes d’autorisations des fichiers, haha, le malheureux en a pour des mois) et aujourd’hui il faisait les journaux. Bref, même cauchemar, nous nous reconnaissons sans jamais nous être rencontrés. C’est… étrange et perturbant, peut être que je l’avais rencontré quelque part auparavant et que ça me revient inconsciemment? Quoi qu’il en soit, nous décidons d’enquêter, retour au cadastre, graissage de patte de fonctionnaire et en moins de temps qu’il n’en faut pour se préparer le matin après une nuit bien arrosée je ressors avec des informations : plan, date de réalisation des travaux, nom et adresse de l’architecte, voilà une piste…

Pour diverses raisons nous retrouvons mon expert du paranormal, Edgarson, qui avait reçu (tout comme le docteur Hopkins d’ailleurs) un étrange télégramme cryptique :

« « Chers amis c’est poussé par l’inconscient qu’en toute conscience je fais appel à vous stop
Une enquête à deux niveaux stop
l’un requiert actuellement mon Moi stop
ce qui semble entraîner l’autre stop
situé au niveau du Ça stop
où vous êtes déjà stop
c’est pourquoi j’ai grand besoins de vous stop
avec Moi stop » »

Après une intense réflexion, suite à ce télégramme nous décidons donc d’ignorer complément ce message anonyme et incompréhensible pour le commun des mortels afin de nous concentrer sur une piste plus tangible, l’architecte: Mr. Kaynes. Aussitôt Edgarson appelle son chauffeur qui nous emmène à l’adresse indiquée, on dirait que notre homme habite toujours ici, sa maison est cependant fermée et personne à l’intérieur. Qu’à cela ne tienne, nous repasserons plus tard. En attendant, je travail (car je travail moi).

2244801575_3283d62aa4_o L'école Buissonnière - Agatha
https://www.flickr.com/photos/wolfgangfoto/

Bref, en soirée nous revenons à l’appartement, là, nous constatons que la porte est entrouverte… Aussitôt, nous décidons d’explorer les lieux. L’électricité ne fonctionne pas. Nous trouvons une fiole étrange dans un bar à alcool, dans la cuisine un repas a été abandonné il y a plusieurs jours. Nous décidons d’explorer… La Cave
Nous descendons plusieurs marches, les nerfs à vif quand nous remarquons une dalle branlante, manquant de chuter nous examinons la chose. C’est en fait une cache contenant plusieurs bouteille, une arme à feu et une boîte métallique… Edgarson prend la boîte et nous recommençons à descendre. Nous faisons encore deux pas quand nous entendons une gémissement sourd : Aaaaaah…

Courageusement nous remontons prestement les marches pour aller mettre la boîte en sûreté auprès du chauffeur. C’est alors que mes deux héros pétochards se préparaient à s’enfuir que je leur signale qu’un gémissement dans une cave vide provient potentiellement d’un blessé qui a raté les marches et ne peut plus remonter…

Prenant notre courage (et nos armes: 2 pistolets et une canne épée) à deux mains nous redescendons. Nous entendons à nouveau les gémissements : Aaaaah…
Le faisceau de la lampe torche balaye la pièce, des objets ésotériques la remplissent, certains renversés, d’autres brisés… Soudainement, derrière un comptoir une ensanglantée apparaît et retombe mollement, mes compagnons se figent, je les sent prêts à faire feu…
Je m’approche peu effrayée par leurs spéculations étranges sur le surnaturel et constate à la lumière de la torche qu’il s’agit d’un homme, choquée j’ai un mouvement de recul: c’est le 4ème homme de mon rêve : Solomon Oz!
Mes compagnons se détendent et baissent leur arme pour porter secours au blessé qui a vraisemblablement raté un certain nombre de marche. Solomon a eu chaud…

Après avoir ramené Solomon au cabinet d’Hopkins pour examination, nous étudions les différents éléments récupérés dans la boîte. Nous avons des textes historiques: concernant une sorcière de Salem qui se serait échapé, une femme mystérieuse qui aurait habité peu après dans une maison au futur emplacement de Saint Francis, ladite maison aurait été brulé. différents plans nous informent d’ailleurs que l’incendie de Saint Francis correspond à l’ancien emplacement de la maison.

2256550444_074c456786_o L'école Buissonnière - Agatha
https://www.flickr.com/photos/daskerst/

Nous décidons donc de nous introduire à Saint Francis en soirée, la grille est ouverte, il y a déjà des gens, nous décidons de passer par les parties brulées du bâtiment. Hopkins avec sa jambe blessée a du mal à progresser, nous sommes d’ailleurs obligé de le laisser sur place pour l’instant, nous ne pouvons pas passer par la cour, des types armés sont là. Bon, finalement nous arrivons à tracter le docteur à l’étage du dessus grâce à la corde que nous avions prévu et la, nous attendons que les trafiquants, car c’est vraisemblablement ce qu’ils sont, partent.

Dès qu’ils sont partis, nous examinons le reste de l’école il n’y a rien au rez de chaussé et à l’étage sinon une forte odeur de naphtaline. Bref, nous descendons, il y a un alambic, ce sont bien des trafiquants, je sens que je vais faire un bon papier demain…
Dans un coin, nous découvrons un type en haillon qui se cache dès que nous le voyons, il ne semble pas avoir toute sa tête et parait agressif, nous le tenons à l’écart en le mettant en joue et semble relativement effrayé par un tir de semonce. il y a au fond de la cave une espèce de trou. Alors que nous nous détournons pour aller voir ce qu’il y a au fond, je ressens une intense douleur dans le dos, comme une brûlure intense.

Je ne me souviens plus très bien de la suite mais les 2 autres m’ont raconté qu’ils avaient effacé une sorte de cercle autour d’un cadavre dans qui permettait de communiquer avec la sorcière (c’était elle le cadavre). Le vieux type, Kaynes n’aurait selon eux plus aucune réaction, il serait complétement vide et ils aurait détruit le baton de la sorcière en le plongeant dans une baignoire. Bref notre ami amateur de paranormal me soutient que tout ça est vrai et que je me suis pris une boule de feu. « Bizzarement », personne n’a rien vu et Hopkins n’était pas là quand le bâton a été détruit par immersion (il me soignait, ça devait être une sorte d’explosion de gaz, il y avait pas mal de conduits dans le coin). De là a dire que notre ami tente encore de mystifier une affaire somme toute normal, il devrait faire attention, on voit où l’obsession avait conduit Kaynes (à l’asile vraisemblablement).

Par Eerevaenshee aka Agatha jones

Valkann

Élu des Internets, défenseur de la grande Trollerie, Gardien des Grands Anciens

%d blogueurs aiment cette page :